Retrouvez Exalang 3-6 dans l’abonnement :

En savoir +
Essai Gratuit !

Examen des troubles du langage et de la parole

Auteures : Marie-Christel HELLOIN et Marie-Pierre THIBAULT

Batterie innovante complète : épreuves verbales testant phonologie, lexique, mémoire, sémantique et  mise en réseaux, expression et compréhension – épreuves non-verbales pour diagnostic différentiel. Calculs statistiques immédiatsPassation en une ou plusieurs fois, étalonnage de chaque épreuve par tranche de 6 mois.

Population cible : Enfants entre 3 et 6 ans.

But : Evaluer de façon précise chaque domaine de compétence de l’enfant. Lui proposer des repères rassurants et familiers grâce à une interface et un graphisme adaptés à son âge, afin d’obtenir une bonne participation à l’examen et des résultats au plus près de ses capacités au quotidien.

Lecture instantanée des résultats,  impression,  inclusion dans le CR de bilan.

Objectifs

La prévention et le diagnostic précoce d’un trouble développemental du langage (dont la dysphasie) peut avoir une incidence forte sur le développement ultérieur de l’enfant, sa scolarité entière, son intégration sociale et professionnelle, sa vie affective. Exalang 3-6 répond à ce besoin de dépistage précoce.
Dans l’objectif d’évaluer un profil cognitif (acquisition en langage oral, capacités attentionnelles et mnésiques, compétences non verbales), la batterie Exalang 3-6 propose de “photographier” le langage du jeune enfant à un moment précis, pour ensuite mettre en place le traitement qui paraîtra le plus approprié à l’orthophoniste-examinateur, une guidance parentale, un suivi à distance, une rééducation.
Exalang 3-6 veut aider les orthophonistes à recenser les divers éléments qui lui permettent de poser les premières hypothèses diagnostiques, tout en se gardant d’affirmations trop précoces.

 

Contexte théorique

Exalang 3-6 s’appuie sur :
l’approche linguistique (inspirée de Chomsky, 1971)
l’approche socio-interactionniste (Vygotski, 1934 ; Bloom & Lahey, 1978)
l’approche neuropsycholinguistique (Chevrie-Muller & Narbona, 1996)
l’approche modulaire (Rondal & Seron, 1982)
l’approche discursive (De Weck, 1996)

Les données de la littérature (Florin, 1999, Karmiloff & Karmiloff-Smith, 2001, Rondal & Seron, 1999) ont été prises en compte pour comparer la solidité des résultats de l’étalonnage. Ainsi, les enfants présentent deux à trois grands moments d’évolution : une modification importante de leurs acquis et compétences entre la 1ère et la 2ème année de scolarisation, puis une évolution plus progressive ensuite, pour atteindre un plafond de certaines compétences linguistiques en fin de scolarité pré-primaire.

Méthodologie de passation

Compte tenu du nombre d’items (24 au total) et de l’âge des enfants ciblés, la passation pourra être proposée en une ou plusieurs fois. Il n’est jamais obligatoire de proposer l’ensemble des items à un même enfant ; en revanche, il sera intéressant, dans l’objectif d’un diagnostic le plus juste et précis possible, de proposer des items appartenant à chaque groupe, pour à la fois confirmer (ou infirmer) les résultats obtenus à une épreuve par ceux obtenus à une autre épreuve du même groupe, et déterminer un profil le plus exact possible de l’enfant en explorant l’ensemble de ses compétences cognitives.

 

Etalonnage

Pour l’étalonnage, et l’établissement de Moyennes, Ecarts-types et Notes Standard, ont été retenus 468 enfants de 2 ans 8 mois à 5 ans 10 mois. Ils sont répartis en 6 catégories, par tranche d’âge de 6 mois.

Sources

Bloom, L. et Lahey, Y. (1978). Language development and language disorders. New York : John Wiley & Sons.
Chevrie-Muller, C. et Narbona, J. (1996). Le langage de l’enfant, aspects normaux et pathologiques. Paris : Masson.
Chomsky, N. (1971). Aspects de la théorie syntaxique. Paris : Seuil.
De Weck, G. (1996). Troubles du développement du langage. Perspectives pragmatiques et discursives. Paris : Delachaux et Niestlé.
Florin, A. (1999). Le développement du langage. Paris : Dunod.
Karmiloff, K. et Karmiloff-Smith, A. (2001). Comment les enfants entrent dans le langage. Paris : Retz.
Rondal, J.A. (1999). Comment le langage vient aux enfants. Bruxelles : Labor.
Rondal, J.A., Seron, X. (1999). Troubles du langage – bases théoriques, diagnostic et rééducation. Liège : Mardaga.
Vygotski L., 1997 (1934), Pensée et langage, suivi de Piaget J., Commentaires sur les remarques critiques de Vygotski, La Dispute, Paris, 537 pages

La batterie informatisée Exalang 3/6 se compose de 24 épreuves réparties dans 5 modules d’évaluation et d’un traitement informatisé des résultats permettant leur conservation sur des fiches patients.

Compétences lexicales

Ce module se décompose en deux parties, Expression et Réception.
La partie Expression comprend des épreuves de:
– Dénomination
– Topologie
– Couleurs
– Dénomination rapide des couleurs
La partie Réception comprend des épreuves de:
– Quantificateurs et nombres
– Topologie
– Désignation d’images
– Désignation des parties du corps

Compétences morpho-syntaxiques

Ce module se décompose en deux parties, Expression et Réception.
La partie Expression comprend des épreuves de:
– Complément de phrases
– Production de phrases
– Répétition de phrases
La partie Réception comprend des épreuves de:
– Compréhension de récit
– Aptitudes morpho-syntaxiques

Compétences non-verbales

Ce module comprend des épreuves de:
– Loto sonore
– Complément d’images
– Schéma corporel
– Discriminations visuelles

Phonologie

Ce module comprend des épreuves de:
– Répétition des logatomes
– Rimes vocaliques
– Gnosies auditivo-phonétiques

Attention et mémoire

Ce module comprend des épreuves de:
– Empan de chiffres
– Empan de mots
– Barrage
– Attention auditive

Focus sur l’épreuve “Production de phrases”

Cette épreuve propose à l’enfant de regarder de très courtes animations et de produire, en langage semi-induit, un discours qui relate ce qu’il voit. L’objectif est d’analyser d’un point de vue qualitatif les productions de l’enfant, puis de les coter grâce à une grille permettant de traiter de l’aspect qualitatif des productions, aspect qui sera ensuite quantifié par le logiciel. L’analyse de corpus est un acte long ; le maximum a été fait ici pour trier les critères pertinents sur ce groupe d’âge et simplifier la cotation.

Les critères d’analyse sont les suivants : adéquation sémantique ; adéquation grammaticale ; introduction du (des) sujet(s) ; marqueurs anaphoriques ; adjectifs/adverbes/complément de nom ; préposition ; coordination ; subordination.

Cette épreuve, complétée par une observation clinique en situation de jeu spontané ou en situation dialogique, donne des productions et des résultats tout à fait fiables et satisfaisants.

Retrouvez Exalang 3-6 en formule abonnement

En savoir +   Essai Gratuit !

En ce moment, promotion sur
Exalang 3-6
!
-20 % jusqu’au 13 octobre 2019

JE PROFITE DE L'OFFRE