HappyNeuron Pro : Stimulation, Rééducation et Remédiation Cognitives

Mémoires primés 2016

Intérêt de la rééducation du raisonnement logique chez les patients cérébrolésés présentant des troubles de la pragmatique

Auteure : Julie ALTENBURGER

Directrice : Monique MORIS, orthophoniste

Université : Strasbourg

Nombre de pages (annexes incluses) : 142

 

 

Résumé :

Suite à une atteinte cérébrale, les patients peuvent présenter des troubles de la pragmatique, entravant leur communication, ainsi que des troubles du raisonnement logique. Même si ces deux domaines font partie du champ de compétences des orthophonistes, ils sont encore peu explorés chez les patients cérébrolésés. Pourtant, on constate la présence d’un processus commun dans le fonctionnement de la pragmatique et du raisonnement logique : la production d’inférences. Devant cette constatation, notre interrogation s’est portée sur l’intérêt de mener simultanément une rééducation des structures logiques et une réhabilitation spécifique de la pragmatique dans le but de favoriser la récupération d’une communication fonctionnelle par le patient.
Afin de vérifier notre hypothèse, nous avons formé deux groupes de quatre patients : le groupe A s’est vu proposer une rééducation spécifique de la pragmatique seule, tandis que le groupe B a également bénéficié d’une rééducation des structures logiques en supplément de celle relative à la pragmatique. Après analyse de la progression des deux groupes de patients à l’aide des protocoles  MEC  et  Prutting  &  Kirchner,  nous  avons  observé  une augmentation des compétences pragmatiques des patients significativement  plus  importante  dans le groupe B. Nous en avons conclu que la rééducation du raisonnement logique menée en parallèle d’une réhabilitation des habiletés pragmatiques peut contribuer à une meilleure récupération d’une communication fonctionnelle pour les patients cérébrolésés. Cependant, au regard de la population restreinte et hétérogène de notre étude, nos résultats ne sont pas généralisables et nécessiteraient une nouvelle recherche davantage contrôlée et à plus grande échelle.

(Consulté 699 fois)